Encore de la pluie - Dave Keesler

Mon blogue

Encore de la pluie

Encore de la pluie - Dave Keesler

Je suis sorti de l’agence placement infirmier et j’ai mis mon capuchon. Il pleut depuis plusieurs jours déjà, et je n’ai aucune idée quand ça va terminer. Je regarde parfois la météo, mais normalement, je ne regarde pas plus que quelques jours à la fois. Bon, c’est l’automne, je sais, mais il me semble que ce n’est pas normal d’en avoir autant que ça.

Je ne déteste pas la pluie. Ne vous trompez pas ! Mais, ce que je déplore, c’est qu’il fait froid en même temps. Dans ce temps-là, on dirait que l’humidité nous traverse la peau pour aller nous percer les os. Par la suite, on finit par avoir des frissons qui nous parcourent la chair au complet ; on se retrouve avec un cas de chair de poule assez évident ou, du moins, qui serait évident, si on n’avait pas nos manteaux sur le dos.

Parfois, le soleil se pointe. Les quelques rares fois qu’il s’est montré dernièrement ne m’a pas aidé. Il ne faisait pas tellement chaud. Les nuages étaient toujours là, quoique très dispersés. Mais, moi ce que je veux, c’est de ne plus les voir et de pouvoir profiter encore du beau temps avant que la neige ne devienne permanente. Il n’y en a pas eu beaucoup encore dans notre région, mais il y en a eu assez pour nous passer un message, celui qui nous rappelle que notre pays vit presqu’à moitié sous la neige. Notre période de récoltes est courte, et nous n’avons pas vraiment un été trop élaboré. Si nous voulons nous bronzer, nous n’avons qu’environ trois mois par année pour le faire.

Comme ce serait plaisant de pouvoir dire que nous n’avons pas besoin de dépendre des autres pays pour nous nourrir. Par contre, si nous voulons réussir à manger pendant toute l’année, nous devons mettre tout en pots ou en boîtes, ou encore congeler les aliments. Ce sont les seules manières de pouvoir manger seulement ce que nous produisons, et nous maintenir en santé. Sinon, on dépendrait beaucoup trop sur la graisse animale pour nous alimenter, ce qui n’est pas bon.  Oui, nous avons besoin de calories, mais celles qui proviennent des animaux ne sont pas les meilleures pour nous ; nous pouvons même dire qu’il faudrait probablement les éviter au complet.

Alors, quand il y a de la pluie, c’est un signe comme quoi que nous pouvons encore, peut-être, nous nourrir de ce que nous avons ici dans notre pays. Pour le peu de temps qu’il reste avant la neige.