Le chantier peut enfin commencer - Dave Keesler

Mon blogue

Le chantier peut enfin commencer

Le chantier peut enfin commencer - Dave Keesler

Je souhaitais rénover le bardage sur la façade de ma maison. Je venais d’acquérir cette demeure pour peu de frais. Et pour cause, elle ne tombait pas en ruine, tout de même, mais son état n’était pas très bon. Elle n’avait pas été entretenue au fil des années. Je voulais du bois massif, tout ce qu’il y avait de plus naturel sur le marché actuel. Ce n’était pas évident. Je voyais beaucoup de réclames et d’articles sur les alliages de bois et de résine, les fibres-ciment, le PVC… Ce n’était pas exactement ce que je recherchais. Je pris le contact d’une scierie, proche de chez mon frère. Un voisin me l’avait recommandée. Il m’avait précisé que, si je trouvais un artisan prêt à poser le bardage, je pouvais commander mes planches dans cette scierie. Ils vendaient du pin Douglas d’excellente qualité et déjà traité.

En allant pour mon traitement contre la couperose, je passais chez ces professionnels du bois pour m’informer de leurs tarifs. Ceux qu’ils me montrèrent me paraissaient tout à fait corrects. Je promis de les contacter dès que j’aurais estimé la quantité de bois nécessaire à cet ouvrage. L’artisan à qui j’avais demandé un devis me signifia, par courrier électronique, qu’il était libre le mois suivant pour entamer le chantier. Je lui demandais de passer pour réaliser une évaluation de la quantité de bardage à utiliser. Après des mesures et des calculs, très rapides, il m’annonça un nombre que je reportais sur un carnet. J’appelais, ensuite, l’entreprise qui me vendrait le bois. Ils avaient un stock suffisant et disponible immédiatement.

En moins d’un après-midi, j’avais tout organisé. Le chantier pourrait débuter le premier avril. J’avais encore quelques formalités à faire puis je fis venir un menuisier qui s’occuperait de rénover les portes et les fenêtres. Ensuite, je dus chercher pendant quelques jours avant de parvenir à avoir le numéro de téléphone d’un excellent chauffagiste. Il m’installerait une chaudière à bois reliée à mon réseau de radiateurs. Je voulais absolument emménager dans ma nouvelle demeure en septembre. Heureusement, les travaux de réfection se passèrent rapidement, et je n’avais plus qu’à embaucher un peintre pour repeindre l’intérieur de la maison. Ce furent mes amis Jean et Louis qui se proposèrent de réaliser cet ouvrage. Ils avaient créé leur propre société de peintres, et ils m’offraient leurs services à un prix très bas. C’était impossible de refuser une telle offre. Ils furent les premiers invités à partager un repas avec moi, quand tout fut terminé.