Le mystère de ma bouteille de cognac est enfin résolu. - Dave Keesler

Mon blogue

Le mystère de ma bouteille de cognac est enfin résolu.

Le mystère de ma bouteille de cognac est enfin résolu. - Dave Keesler

Pour mon anniversaire, dernièrement, j'ai fait une grande soirée. Il y avait plein de monde parce que je fête un nombre rond. J'avais surtout autour de moi les amis de mon club de hockey, avec lesquels, on fait en plus, des matchs. Il y avait aussi les amies de ma femme, et les femmes de mes amis.

Cette soirée fut grandiose. On a terminé très tard à faire la fête sous l'abri soleil .

On a mis tellement d'ambiance que la police a dû intervenir à deux reprises pour nous demander de faire moins de bruit, très tard dans la nuit. De ce côté-là, j'ai des voisins vraiment pas cool.

En tous les cas, les amis m'ont fait un super cadeau. Ils m'ont offert deux bouteilles de Cognac, d'un très bon cru, un cadeau hors de prix. Je gardais précieusement ces bouteilles, dont une que j'avais mise dans ma cave personnelle, et l'autre que j'avais laissée à portée de main, histoire de m'en jeter un ou deux en rentrant du travail. La bouteille était bien visible dans le bar là où je range tous mes apéritifs.

Jusque-là, vous me direz, il n’y a rien d’exceptionnel, seulement, voilà, il y a eu un hic … Cette bouteille que je ne touchais presque pas se vidait vitesse grand v. À tel point, que pendant un moment, je me suis même demandé si ma femme ne buvait pas en cachette. Je lui avais d'ailleurs demandé un soir, si elle appréciait le Cognac, et devant son incompréhension, j'avais même insisté un peu lourdement ;

« Tu es certaine que tu n'as pas touché à ma bouteille ? »

Ce à quoi elle avait fini par répondre assez agacée ;

« Mais ! Tu sais très bien que je ne bois pas de Cognac, je n'aime que les alcools sucrés ! Je ne bois que du Bordeaux ! Tu vas me lâcher avec ta bouteille à la fin ! »

J'en suis resté là, mais je dois avouer que je trouvais ça vraiment bizarre, car la dernière fois que je me suis servi, j'ai retrouvé la bouteille à moitié ouverte, et encore toute humide au goulot. Il fallait que j'en aie le cœur net.

Rien de plus simple, je n'ai plus rien dit à ma femme, et j'ai acheté une webcam que j'ai installée tranquillement de manière stratégique en face de ma bouteille. Et j'ai attendu patiemment.

De temps en temps, au bureau, je regardais la vidéo, mais rien….

Puis, arriva le lundi, et je ne vis pas ma femme, mais une femme en train de boire au goulot de MA bouteille, elle avait visiblement l'air d'y prendre goût, puisqu'elle l'a fait deux fois sur les deux heures de sa présence.

Cette femme, c’était notre femme de ménage !