Mon amour du chocolat - Dave Keesler

Mon blogue

Mon amour du chocolat

Mon amour du chocolat - Dave Keesler

Lorsque j’ai des invités, j’essaie de participer en cuisine, mais Léna adore concocter de bons petits plats. Elle ne me laisse pas découper la viande et les légumes. En général, je prépare un dessert avant qu’elle prenne d’assaut le plan de travail. Je suis un spécialiste de la charlotte au chocolat, glacée. Comme j’ai réalisé cette pâtisserie pendant plusieurs années, j’ai voulu changer de recette. Un trianon me plaisait, car je suis un inconditionnel du chocolat. Un après-midi, alors que Léna avait transmis à son frère des suggestions pour sa Consolidation de dettes Laval, elle m’a suggéré de regarder l’application qu’elle avait récemment téléchargée sur sa tablette. En sélectionnant les ingrédients, j’ai eu une liste de ce que je pouvais préparer.

Mon choix s’est arrêté sur des crèmes aux œufs. Elles peuvent être chocolatées, pralinées ou même vanillées. Je divise le mélange de base et j’en parfume chaque partie comme j’en ai envie. Cette nouveauté fut un régal et de nombreux compliments accompagnèrent la fin du repas, à chaque fois que je l’ai faite. La première fois que mes convives ont goûté à ces crèmes, c’était avec Jean et Mireille. Nous avions organisé ce dîner pour les voir avant leur départ. Ils déménageaient dans une autre région. Cette occasion un peu spéciale était parfaite pour que je teste la recette de plat sucré. Avec beaucoup de concentration, j’ai suivi les étapes indiquées. J’ai craint que les petits pots ne cuisent pas correctement, mais j’ai été soulagé de constater que le mélange restait ferme. En se refroidissant, il s’est encore solidifié. Cette réussite m’a porté à essayer un gâteau, le succès aux amandes.

J’ai commencé sa préparation un après-midi, avec Gladys. Ma fille me parlait de ses projets pour les jours à venir. Elle devait participer à une compétition équestre et elle ne pensait plus qu’à ce jour. Je l’écoutais, je l’avoue, d’une oreille distraite. J’ai bien suivi le déroulement inscrit sur l’écran de la tablette et je m’étais familiarisé avec le fonctionnement de l’application. Le résultat de mes efforts, je l’ai mis au froid pendant six heures, sous une cloche de verre, pour l’isoler des autres aliments présents dans le réfrigérateur. Gladys continuait à me parler de son cheval et des difficultés qu’elle rencontrerait pendant la compétition. Je me suis alors souvenu que le tour du gâteau devait être recouvert d’amandes concassées. J’ai aussitôt réparé mon oubli. Cela ne changea rien au goût divin de cette pâtisserie.